Infos locales Les armoiries Les associations Restauration Hébergement Sports & loisirs Produits locaux
L'incendie des Monédières

Retour sommaire historique

Un autre épisode de l'histoire a touché de près Saint-Augustin, ce fut l'incendie des Monédières allumé pendant les Guerres de Religions en 1575. Au XVIème siècle, la réforme protestante est implantée en Limousin et la foi chrétienne est bien enracinée chez les ruraux.

Elle est basée sur une vision simple mais solide de l'ordre du monde, sur l'humanité d'un Christ plein de tendresse, sur la certitude du châtiment des mauvais, sur l'importance du culte des morts et de dévotion aux Saints.

C'est pourquoi la réforme protestante pénétra assez tard dans les Monédières :
- 1552 : Premier signe de la réforme à Treignac (17 km de Saint-Augustin)
- 1567 : Des croix sont renversées à Treignac
- 1570 : Des missionnaires protestants évangélisent Madranges, Affieux, Veix, communes situées non loin de Saint-Augustin
- 1575 : Le Baron de Treignac, Louis DE POMPADOUR, adhère à la ligue formée par les catholiques et voit se dresser contre lui le Vicomte DE VENTADOUR, chef des protestants.
Des bagarres éclatent entre catholiques et protestants déjà installés à Treignac et dans toute la montagne jusqu'à Saint-Augustin.

Les premiers affrontements font de nombreux tués parmi les catholiques. Aussi, Louis DE POMPADOUR décide de se venger et médite un vaste plan pour déloger les bandes armées des monédières et du bourg de Saint-Jacques entre Veix et Chaumeil.
Son plan : incendier les Monédières et dénuder la montagne.
En septembre 1575, il ordonne d'allumer l'incendie au même moment aux quatre coins des Monédières.
Mais le feu prend des proportions inattendues, détruisant la forêt et ravageant grand nombre de villages aux toits de chaume : le Bos, le Méteil sont entièrement consumés; Veix et ses villages sont en flamme. Le feu gagne le plateau de Millevaches et la Feuillade.
Le bourg de Saint-jacques des Monédières est entièrement détruit. Le feu d'étend à 80 kilomètres à la ronde.
"Saint-Augustin, Chaumeil et Tarnac sont durement éprouvés" - "Chaumeil et plus loin Saint-Augustin eurent cruellement à souffrir" (Abbé Laborde)

A la suite de l'incendie, les protestants furent vaincus mais les conséquences furent importantes.
En effet, depuis les Guerres de Religions, les Monédières ont perdu leurs richesses puisqu'elles ont été dépouillées de leurs forêts en presque totalité.
De nombreux puys sont restés déserts car les tentatives de reconstitution furent vaines.
Le nom de "La Forêt" est resté à un village de Saint-Augustin.
De plus, le feu a ravagé entièrement la commune et l'église de Saint-Jacques des Monédières qui ont complètement disparus.
Le patron de la paroisse de Saint-Jacques a été transporté dans l'église de Chaumeil.

Toutefois, on peut souligner que l'incendie de Veix et des Monédières pendant les guerres du XVIème siècle n'a certainement pas été aussi grandiose que le relate l'abbé Laborde, curé de Brignac, en 1881.

Retour sommaire historique

Source : Jacqueline Farges

Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin
CSS Valide ! HTML4.0 Valide !